Exporter la Bio

Exporter la Bio : L’Exportation est l’Avenir de la Bio française

Sans doute, en votre qualité d'industriel de l'agro-alimentaire, l’un de vos objectifs prioritaires est d’augmenter votre capacité à exporter la Bio. Et vous avez raison; le potentiel de croissance est bien là. J’en veux pour preuve l’enquête NATEXBIO [1] qui montre que seulement 7% de la Bio française est exportée, contre 28% de la production agroalimentaire conventionnelle.  Ainsi, En 2016, les exportations Bio ont progressé de 14 % par rapport à 2015. C’est encourageant mais insuffisant. L’Export est l’Avenir de la Bio française. [1] « La transformation bio face au défi de la croissance », étude réalisée par ASTERES pour le compte de NATEXBIO, Avril 2015

La Bio française s'exporte en masse car elle est authentique,

savoureuse et très compétitive grâce à l'innovation

Partout dans le monde, la part de marché de  la Bio est en forte croissance. Un gigantesque marché affamé d’innovations et de nouvelles saveurs. Une chance pour l'industrie agroalimentaire française experte en la matière. À partir d'un savoir-faire traditionnel et de filière de matières premières distinctives, elle fabrique une succulente palette d’aliments bio, diversifiés, innovants, ludiques. D’autant que ce savoir-faire traditionnel est souvent doublé d’innovations techniques respectueuses des matières premières et compétitives en prix. La Bio française s'exporte en masse car elle est authentique, savoureuse et très compétitive grâce à l'innovation.

La bio française s'exporte partout dans le monde

car elle s'adresse aux consommateurs Bio & Gastronomes

Au delà du manger sain, le consommateur Bio contemporain exige des qualités gustatives et organoleptiques.Son pouvoir d'achat choisi pour se les offrir. Pour la PME exporter du bio c'est donc se positionner sur un marché toujours en forte croissance, naturellement ouvert à la qualité et donc multiplier fortement ses chances de percer des marchés étrangers. C'est une réalité, la bio française s'exporte partout dans le monde car elle s'adresse aux consommateurs Bio & Gastronomes.


Les sels aromatisés Bio de l’ile de Ré s’exportent en GMS Finlandaise

PAr denan,
Exporter la Bio françise

Exporter un produit de terroir très exclusif dans les réseaux Biologiques

Comme chacun le sait, le sel étant classé produit de mine et non de l’agriculture ne peut recevoir à l’état brut une certification Bio (*). Et pourtant, …

Après audits, ce sel de l’Ile de Ré a été déclaré conforme au cahier des charges Nature et Progrès; puis enrichi d’herbes, d’épices et d’agrumes séchés Biologiques a reçu la  certification Bio d’Ecocert !

(*) il le pourra à partir de 2021 suite à une récente évolution de la législation

Comment un produit de niche exclusif devient mainstream en GMS

Grâce à un concept innovant baptisé  » Herbal Salt « ; ou comment exporter du sel en préconisant d’en diminuer la consommation !

En effet, la base line export est  » Organic Herbal Salts – Less Salt & More Taste for Your Food »;  ce qui donne en développé  » Our herbal salts will help you decrease your salt intake while increasing the flavor of your food  » .

Ce glissement de positionnement, du terroir vers la nutrition et le Bio permet d’atteindre un tout nouveau gisement de consommateurs.

Le produit de terroir français est à la peine à l’exportation, car il est onéreux et très typé. Seule un frange de consommateurs avertis et fin gastronomes est à même de l’apprécier. Ceux-la même qui sont adaptes d’une saine alimentation  biologique.

Une nouvelle fois, c’est une spécialité de  terroir française qui trouve à s’exporter « dans sa version Bio » . En effet, celle-ci s’adresse à des consommateurs privilégiant la Qualité Distinctives à la quantité ou au prix. Une preuve de plus que nos terroirs ont tout intérêt à se développer sur ce segment de marché qui sait reconnaître ses attributs d’excellence.

Un partenariat local pour accéder à la GMS

C’est à la marque du distributeur local que la gamme est référencée par une enseigne comptant 900 PDV très investie dans le Bio.

 

Les jus de fruits et soft drinks Biologiques français en épiceries fines Anglaises

PAr denan,

Exporter des sirops, smoothies, limonades, thés aromatisés biologiques à la française

Voilà, les soft-drinks Biologiques à la françaises vont être présents dans un des réseaux d’épicerie fine les plus exclusifs de Londres.

A l’export ils sortiront donc des réseaux spécialisés Biologiques.

En effet, leurs qualités gustatives et organoleptiques les assimilent aussi à du gourmet food.

C’est le choix d’une chaine ultra-exclusive de cavistes-affineurs à Londres

Cette chaine emblématique de Londres a été conquise par l’excellence des boissons biologiques françaises.

Un base de lancement 5 étoiles pour ces soft-drinks Biologiques qui de là vont conquérir d’autres réseaux hyper-qualitatifs de la perfide Albion!

 

Le chocolat Biologique et commerce équitable française exporté en Australie

PAr denan,

Après l’Europe, l’Amérique du Nord (Canada et USA); le continent Australien rejoint le club des amateurs de chocolat Bio à la française !

C’est un long process qui vient d’aboutir puisque la première dégustation date de BIOFACH 2014, à l’occasion d’une soirée acheteur privée.

15 000 km pour l’Australie, 19 000 pour la Nouvelle-Zélande. Difficile d’aller plus loin, s’agissant des antipodes quasi parfaits de la France.

En matière d’agriculture bio, l’Australie est une championne, puisque qu’elle représente à elle seule 39 % de la surface bio de la planète

En fait une valeur en trompe-l’œil due au gigantisme de ce pays-continent, car  seulement 4,2 % (environ 5,7% en France) de la surface agricole utile est bio, principalement des surfaces herbagères extensives.

Une distribution Bio hyper-concentrée (2014)

Deux chaînes de GMS, Woolworths et Coles totalisent à elles seules 70 à 75% des ventes de produits Biologiques.  Il existe peu d’enseignes réellement  spécialisées BIO en Australie. On compte 10 PDV Wray Organic, quelques PDV de grossistes locaux. Ce sont les health food stores – dont la principale enseigne est Go Vita (150 PDV) – avec un total de 2000 PDV qui constitue le principal réseau spécialisé dans l’alimentation santé.

 

 

La pâte biologique française en vedette aux Pays-Bas

PAr denan,
Exporter la Bio française

Pays-Bas : le 1er réseau centralisé 100% Bio met la pâte française à la Une !!

Exporter des pâtes françaises, un véritable challenge !

Et pourtant, c’est un succès considérable que recueillent les pâtes sans-gluten françaises dans la chaine néerlandaise Ekoplaza (près de 100 PDV); et c’est pourquoi, son magazine consommateur s’en fait l’écho.

Le savoir-faire unique du leader français de la pâte sans-gluten, basé en Provence

Il est généralement admis que la pâte est Italienne tout comme la montre est Suisse, et … le coq Gaulois,  … sauf lorsqu’il s’agit de Pâtes Biologiques Sans-Gluten, pour la fabrication desquelles un savoir-faire et un process spécifiques sont requis pour atteindre une qualité gustative comparable à la pâte standard.

Et bien la pâte française, elle l’a ! En effet, une fois de plus c’est l’ingénierie innovatrice à la française qui fait la différence et permet de compenser des coûts de production domestiques supérieurs à ceux de nos voisins européens. Une différence d’autant plus nécessaire que comme chacun sait l’acheteur néerlandais est très centré sur les prix.

 

 

 

 

Le premier réseau Bio aux Pays-Bas choisit les pizza cuites au feu de bois

PAr denan,

Les Pays-Bas un marché prioritaire en matière de Bio?

1. Très difficile à pénétrer en raison de la sensibilité aux prix
2. Face à une concurrence notamment allemande sachant que les néerlandais sont germanophones et germanophiles
3. C’est un petit pays de 16,8 Mios d’habitants
4. Très convoité car concentré et solvable.

C’est pourtant un marché prioritaire du fait d’une distribution très bien structurée, efficace et concentrée.

Les légumes Bio du Sud-Ouest de la France exportés au BELUX (Belgique + Luxembourg)

PAr denan,
exporter des Aubergine Bio du sud-ouest

Exporter des Fruits & Légumes Bio français, une réelle difficulté commerciale.

Nos F & L Bio sont au plan international en compétition avec des pays producteurs dont la règlementation bio et les coûts de production sont beaucoup moins contraignants.  D’où la difficulté d’en faire accepter le prix à l’exportation.

Autant dire d’aller à l’encontre du réflexe premier des acheteurs et importateurs qui est d’acheter systématiquement au plus bas.

Pour une juste rémunération des producteurs

Partant, la gageure consiste à convaincre des acheteurs et importateurs de jouer la carte d’une qualité dont la constance sera rémunérée par un prix supérieur au cours ponctuels les plus bas.

L’exigence de nos producteurs pour la qualité de leurs produits, leur maturité par exemple, trouve ainsi une juste rémunération.

Heureusement, il s’agit de Bio. Un univers dans lequel il existe encore des intervenants privilégiant la qualité, le partenariat avec des producteurs, valeurs qu’ils ont su faire partager à leurs clients et aux consommateurs finaux.

 

 

Les sauces traditionnelles à la française Bio en grande distribution danoise

PAr denan,

Qualité gustative  et innovation

C’est un fait, exporter la bio française en Scandinavie est un défi. Cela requiert du produit qualité gustative et innovation au service de la facilité de mise en œuvre du produit.

C’est pourquoi, c’est le double savoir-faire de cette PME  Provençale qui est à l’honneur dans ce référencement en GMS Danoise (475 PDV). Celui de cuisinier provençal, d’industriel du plat cuisiné et du conditionneur en Doypack®.

Le doypack®

C’est donc un choix stratégique partagé avec le partenaire local que celui de Denan & Associés. A savoir, exporter les sauces Bio en Scandinavie dans ce conditionnement alliant praticité et bilan carbone imbattable. D’ailleurs, saviez-vous que :

  • un pot ou une bouteille en verre  pèse en moyenne les 2/3 du poids brut de l’aliment qu’il contient?
  • 7,00 g de doypack détient 280,00 g de nourriture?
  • 10.000.000 emballages verre nécessitent 120 camions complets pour être transportés,… 7 quand il s’agit de Doypack®?

    Doypack gourde dans son carton prêt à vendre

 

 

Les chocolats Bio artisanaux et la confiserie française exportés en Suède

PAr denan,
exporter du chocolat bio en Suède

Biofach un salon apporteur d’affaires s’il est bien préparé en amont

C’est un fait établi, l’offre à présenter sur un salon doit être préparé bien à l’avance. Par ailleurs, un soin particulier doit être apporté à la prise de rendez-vous avec des acheteurs

A cette seule condition, le salon peut-être rentable. Ainsi une première commande peut être enregistrée dans les semaines qui suivent.

Soigner son accord commercial, définir des objectifs

Dans ce cas précis, il a permis de signer dans les trois mois un contrat de distribution avec un importateur / distributeur Suédois pour les chocolats bio artisanaux. Au surplus, un distributeur très spécialisé et doté de références de premier plan.

A la clé un objectif de vente la première année de 2,2 tonnes (± 20,00€ / kg) de bonbons de chocolat. Sept à dix tonnes la 3ème année. A cet effet, un contrat est passé qui précise le plan marketing du distributeur et ses objectifs révisables annuellement.

La marque leader de chocolat Bio français est aux Etats-Unis, référencé dans les réseaux bio nationaux

PAr MatthieuBrunet,
Exporter le chocolat bio français aux USA

Deux années de préparation

C’est un fait, elles ont été nécessaires pour :

  • négocier un bon contrat de distribution national avec un importateur solide;
  • mettre au point une stratégie générale;
  • une gamme US (4 références la première année, 6 à 8 au terme de la 3ème);
  • dessiner des packagings;
  • obtenir les certifications propres au marché US, notamment la NON GMO (garantie sans OGM) exigée par le plus important distributeur Bio américain – et même du monde – WHOLE FOOD MARKET.

Une couverture nationale du territoire US

En effet, cet importateur / distributeur assurera une couverture nationale du territoire américain.  Grâce à des brokers – chargés de référencer les produits et gérer la marque  – ainsi que des grossistes régionaux qui alimentent chaque points de vente grâce à leur proximité géographique.

Nécessité d’une présence commerciale soutenue

Parmi les premières actions commerciales, une présentation de la gamme en Preview au Fancy Food Show de New-York, en Juin 2016. Parmi les cibles prioritaire la première enseigne Bio mondiale – Whole Food Market – et le premier distributeur Nord-Américain, UNFI; pari réussi dès le lancement pour ce dernier.

Un enjeu stratégique considérable et unique pour une PME

Car le marché US est de très loin le premier marché Bio du monde avec 44% de PDM au plan mondial (contre 42% pour l’Europe dans son intégralité. C’est donc un enjeu considérable en terme de CA et de volume. Un enjeu qui valait bien 24 mois de négociations et d’adaptation des produits au marché. Un enjeu à la hauteur des la petite mais fort talentueuse équipe du chocolatier.

Les pâtes au légumineuses provençales en GMS canadienne

PAr MatthieuBrunet,

Un référencement fondateur au Canada

Grâce à ce référencement chez SOBEYS qui regroupe 13 très beaux PDV Bio Rachelle-Béry et 280 supermarchés IGA – les pâtes bio françaises franchissent un cap important dans la conquête du marché Canadien.

Un partenaire distributeur très engagé

En effet, le partenaire local est le distributeur Bio historique au Québec et sur la région d’Ottawa. Sous un statut de coopérative, son équipe progresse surement dans l’implantation des produits. Il a choisi des pâtes françaises pour leurs qualités organoleptiques et gustatives, les préférant à des produits italo-américains.

Le choix stratégique  de la MDD

Il a été opté pour commercialiser à la marque du distributeur afin de tirer parti de sa notoriété et son implantation dans le réseau bio.