Biofach 2017, tendances et perspectives pour le Bio Française à l’export

PAr MatthieuBrunet,

  Filed under: Blog
  Comments: None

En sa 27ème édition, la première foire mondiale de la Bio,  Biofach, vient de s’achever. Il est loin le temps où 197 exposants dans la Stadthalle de Ludwigshafen recevaient 2 500 visiteurs venus à la « 1ère Foire Européenne des Produits Bio et Naturels ». Depuis 1999, Biofach se tient à Nuremberg et a réuni cette année 1.276 exposants et accueilli plus de 21 000 visiteurs dont la moitié étrangers à l’Allemagne.

Les tendances lourdes du marché

Il suffit d’actionner le lien exposant du site Biofach pour se faire une idée générale des tendances lourdes du marché. Ainsi le Véganisme et le Végétarisme avec respectivement 1475 et 1395 propositions produit tiennent toujours le haut du pavé avec le sans gluten (1475), suivis du sans lactose (1053) et du crudivorisme (551).

L’atout maître de la Bio Française, le goût

Cependant, ces pratiques alimentaires très « trendy » ne doivent pas cacher la motivation essentielle d’un consommateur Bio arrivé à maturité. Il est jeune, éduqué, à la recherche du plaisir allié à l’excellence nutritionnelle. Car c’est justement là que le savoir-faire gastronomique français trouve un terrain naturel d’expression, dispose d’une carte à jouer; d’un atout maître.

J’évoque ici nos excellentes PME agroalimentaires Bio, éthiques et opportunistes à la fois; flexibles et surtout INNOVANTES qui recherchent avant tout à se distinguer au plan QUALITATIF à la … française. Un produit Bio gaulois se doit d’être SAVOUREUX, procurer du plaisir à celui qui le reçoit.  Sur un marché en forte croissance, affamé d’innovations et donc de nouvelles saveurs se distingue ainsi la PME française. Car elle a su valoriser un savoir-faire traditionnel souvent attaché à un Terroir – une filière de matières premières – en une succulente palette d’aliments bio, diversifiés, innovants, ludiques. D’autant que ce savoir-faire traditionnel est souvent doublé d’innovations techniques au service d’une fabrication respectueuse de la noblesse des matières premières.

À l’exportation, Des opportunités considérables à saisir d’urgence

C’est ainsi qu’un fabricant de pâtes aux légumineuses Bio Provençal est distingué par le 1er prix dans sa catégorie en… Italie ! Qu’un pâtissier Breton remporte pour la 3ème fois le prix du meilleur pain d’épices Bio, une spécialité par forcément française. La liste est longue.

Partant, ce savoir-faire unique alliant tradition et technicité doit tirer un parti maximum d’un marché Bio mondial ultra dynamique.

Il lui ouvre pour quelques temps une autoroute de développement à l’export qu’il s’agit d’emprunter à marche forcée avant qu’elle ne se referme ou bien ne soit jalonnée de péages et droits d’entrée coûteux.

J-M Denan